QGIS 3.0 - Evaluation

publié le 19 mars 2018 (modifié le 21 mars 2018)

QGIS 3.0 Apporte des nouveautés intéressantes, mais est considérée comme une version intermédiaire qui doit encore être fiabilisée. La migration nécessaire des plugins est également un frein. Elle n’est pas recommandée pour les services du Ministère.

Maj 21.03.18  : le plugin Qsphere 5.0.0 pour QGIS 3.0 a été mis à disposition.

QGIS 3.0 est technologiquement une version de rupture (passage de python 2 à pyhton 3 et de QT4 à QT5). L’API a également été revue (Pour les développeurs voir ici).

Le PNE a produit un premier document d’évaluation de QGIS 3.0

Parmi les nouveautés, un point qui paraît important pour les services est une amélioration des performances d’une part en ouverture pour les projets comportant un grand nombre de mises en page et d’autre part pour les algorithmes dont une grande partie a été ré-écrit en C++ et qui peuvent désormais s’exécuter en arrière plan (multithreading). Les algorithmes peuvent également en option ne s ‘exécuter que sur les entités valides.

Le stockage de la personnalisation des étiquettes dans les fichiers projets (données auxiliaires) est une avancée importante. La fonctionnalité de conception de rapport est intéressante. Les fonctionnalités 3D ne sont pas jugées totalement fiables à ce jour (plutôt une preuve de concept à ce jour à condition de posséder un micro récent et puissant).

La refonte de l’outil d’édition de sommets nécessite un temps d’adaptation pour une bonne efficacité. Certains notent quelques manques dans cette refonte comme l’éditeur de sommets qui était pratique, et d’autres souhaiteraient que la philosophie clic-drag vs clic-to-clic soit paramétrable (changement forte dans les habitudes, avec éventuellement perte de productivité, probablement temporaire).

La possibilité de lancer QGIS avec l’option —globalsettingsfile devrait permettre de simplifier la personnalisation de QGIS au niveau d’un service (permet de pointer sur un fichier de configuration complémentaire de type INI qui contient les paramètres spécifiques au service. Les paramètres utilisateurs sont stockés dans son profil).

La possibilité d’utiliser la base authentification pour se connecter à un proxy ouvre une nouvelle possibilité pour le surf authentifié, qui pour l’instant nécessite un classement en liste blanche des URL sollicitées par QGIS (WMS, WFS,…).

A ce jour l’interface n’est que partiellement francisée. La documentation n’est pas mise à jour pour QGIS 3.0.

Compte tenu des ces éléments cette version n’est pas retenue comme version de référence, l’objectif est plutôt de retenir une future version 3.4.X LTR après sa sortie prévue le 26/10/18 et une phase d’évaluation et de débogage.


Télécharger :