Haut de page

Contenu

Glossaire de l’information géographique

publié le 11 décembre 2008 (modifié le 5 juin 2014)

Accédez aux définitions d’un maximum de termes utilisés dans le domaine de l’information géographique.

Pour faciliter la diffusion des définitions de ce glossaire, chaque terme est "cliquable" : en faisant un clic droit sur l’un d’entre eux, vous pouvez choisir de "copier l’adresse de ce lien vers le presse-papier". Ainsi, si vous êtes rédacteur d’articles dans ce site intranet ou dans d’autres, vous pouvez y établir facilement un renvoi vers la définition du terme dans ce glossaire.

Si un terme que vous avez rencontré n’est pas présent dans ce glossaire, si vous souhaitez apporter une définition d’un nouveau terme ou demander la modification d’une définition qui vous semble inexacte ou incomplète, vous pouvez le faire à travers le forum approprié de la rubrique "évolution du site" (Accès intranet uniquement) ou en nous écrivant .

ADD

Acronyme pour Administrateur De Données. On retrouve aussi le terme ADL dans certains services (Administrateur de Données Localisées) : il s’agit de la personne en charge de la gestion des données au sein du service. On considère toute donnée comme localisable, d’où la non utilisation du terme dans certains services.

Altimétrie

Ensemble des informations relatives à l’étude et à la représentation des altitudes et du relief d’un territoire.

Analyse spatiale

L’analyse spatiale désigne les opérations qui tirent parti de la répartition spatiale des objets géographiques. Les fonctions d’analyse s’appuient sur les relations topologiques.

API

API est un acronyme anglo-saxon signifiant Application Programming Interface, soit une interface de programmation.
Son rôle est de fournir une bibliothèque d’outils (fonctions, objets, programmes) … permettant l’interaction entre d’autres entités informatiques (serveurs, programmes, services …) … un peu a l’instar de l’IHM (Interface Homme Machine) mais qui elle fournit des outils pour l’interaction entre l’homme et un programme informatique.
Quelques exemples autour du MEEDDM et de ses partenaires :
L’API Géoportail désigne à la fois l’ensemble des services web de référentiels fournis par l’IGN (l’équivalent de notre Géoref) mais aussi l’outil informatique qui permet de construire l’interface de visualisation (équivalent de notre DesCartes, qui est aussi une API donc).
On désigne par API Géobases l’ensemble des outils permettant la communication entre les serveurs de Géobases (qui sont aujourd’hui des serveurs spécifiques, nommés Linda) et d’autres serveurs plus génériques de stockage et de gestion d données SIG, comme on peut avoir dans les DREAL. En effet, à ce jour les Géobases ne peuvent communiquer qu’entre elles nativement, il a donc été necessaire de développer une petite panoplie d’outils permettant de communiquer avec d’autres serveurs, que l’on a baptisé API Géobase.

Atlas cartographique

Ensemble de cartes représentant un même territoire géographique selon des thématiques différentes.

Attribut

Caractéristique ou propriété déterminée d’un objet, d’une primitive graphique, d’une relation, d’une représentation.

Banque de données

En informatique, ensemble de données relatif à un domaine défini des connaissances et organisé pour être offert aux consultations d’utilisateurs.

Base de données

Ensemble de données organisé en vue de son utilisation par des programmes informatiques, associé éventuellement à toute information relative à leur utilisation.

Base de données géographiques

Base de données constituée de données géographiques.

Base de données relationnelle

Une base de données relationnelle est une base de données structurée selon un modèle permettant de définir des liens entre les différents objets décris par cette base de données. Exemple : une Commune appartient à un Département, un Département appartient à une Région

Bathymétrie

Mesure des profondeurs marines dans le but de déterminer la topographie des fonds marins.

Carte

"« La carte est une représentation géométrique conventionnelle, généralement plane, en positions relatives, de phénomènes concrets ou abstraits, localisables dans l’espace ; c’est aussi un document portant cette représentation ou une partie de cette représentation sous forme d’une figure manuscrite, imprimée ou réalisée par tout autre moyen. » [Comité français de Cartographie (CFC), 1990]"

Cartographie

Ensemble des études et opérations scientifiques, artistiques et techniques, intervenant dans l’élaboration d’une carte, d’un plan ou autre mode d’expression, à partir des résultats d’observations directes ou de l’exploitation d’une documentation, ainsi que dans leur utilisation.

Coordonnées

Couple (ou triplet) de valeurs algébriques permettant de positionner un point dans un repère de référence.

Coordonnées géographiques

Couple de valeurs exprimées en degrés sexagésimaux ou décimaux, ou en grades, appelées longitude et latitude, exprimant la position d’un point situé à la surface de la Terre.

Coordonnées planimétriques

Valeurs exprimant la position d’un point sur un plan horizontal par rapport à un système de référence constitué de deux axes perpendiculaires et d’un point d’origine issus de la projection cartographique utilisée.

Couche

Terme informatique et géomatique, une couche est constituée par le regroupement d’objets présentant une relation entre eux. C’est une structuration simple des données, au moment de leur acquisition, qui est effectuée par analogie à la superposition manuelle antérieure de calques et destinée à faciliter la gestion ultérieure de ces objets (Définition donnée par le groupe de travail « instrumentation géographique » du CNIG). Pour une meilleure gestion, il est conseillé d’utiliser un seul type d’objet géographique (voir définition) par couche.

Courbe de niveau

Ligne réunissant des points de même altitude. Une courbe de niveau peut représenter une altitude au-dessus du niveau de la mer (isohypse), ou en dessous (isobathe).

Dictionnaire de données

Ensemble d’informations répertoriant la définition, la structure, les règles d’accès et les relations des données manipulées par un système de gestion de base de données (SGBD). (Définition donnée par le groupe de travail « instrumentation géographique » du CNIG). On peut trouver dans ce dictionnaire les informations suivantes : nom complet des attributs, signification des codes, échelle des données source, précision des positions géographiques, projection cartographique utilisée, etc.

Digitalisation

En matière de géomatique, la digitalisation est un processus spécifique consistant à transformer les informations contenues sur un document graphique en données vectorielles (points, lignes, surfaces…). L’opération est réalisée manuellement par un opérateur, soit en pointant les éléments à saisir sur un document papier à l’aide d’un curseur et d’une table à digitaliser, soit en les pointant sur un écran informatique si le document a été préalablement numérisé.

Donnée

Représentation d’une information sous une forme conventionnelle destinée à faciliter son traitement et sa communication.

Donnée géographique

« toute donnée faisant directement ou indirectement référence à un lieu spécifique ou une zone géographique »

Donnée image

Donnée géographique représentée sous la forme d’une image numérique. L’information en tout point est représentée par la valeur de chaque pixel. On parle aussi de donnée "raster".

Donnée vectorielle

Donnée géographique représentée sous forme de points, de lignes ou de polygones repérés par leurs coordonnées dans un système de référence spatial.

Échelle

"Rapport de réduction entre une distance réelle mesurée sur la surface terrestre et sa représentation sur une carte, un plan ou un levé.
Notée 1/E, on peut distinguer trois catégories d’échelles :
- les petites échelles : E > 100 000
- les moyennes échelles : 100 000 > E >10 000
- les grandes échelles : E < 10 000"

Ellipsoïde

"Surface mathématique qui se rapproche le plus du géoïde. La Terre est assimilée à un ellipsoïde de révolution aplati aux pôles. Le calcul de l’ellipsoïde est établi à partir d’un point fondamental arbitraire tel qu’en ce point l’ellipsoïde et le géoïde soient confondus. Il en résulte que de nombreux ellipsoïdes peuvent être ajustés à la surface de la terre. [BéguinPumain]
Tout système de référence spatial est basé sur un ellipsoïde."

Entité géographique

Représentation dans un modèle de données d’un phénomène géographique perceptible dans le monde réel. L’entité est géographique dans la mesure où le phénomène est localisable, c’est-à-dire que certains attributs de l’entité sont des localisants (coordonnées, adresse postale, numéro de zone : parcelle,section, commune, département, zonages divers,…).

Étiquette

Texte ajouté sur une carte pour faciliter l’identification d’une entité.

Filtre

Ensemble de conditions appliquées à des données de manière à en extraire un sous-ensemble en vue de son exploitation (affichage, analyse spatiale ou thématique, suppression…)

Fond de carte

« Carte reproduite totalement ou partiellement, en une ou plusieurs couleurs souvent atténuées, servant de repère pour le report en surcharge de phénomènes localisables déterminés » [Comité Français de Cartographie]

Géocodage

"Opération d’attribution de coordonnées ou de composantes géométriques à une information dans une base de données ou un système d’information géographique. [PumainJulien]
Le géocodage est l’opération qui permet d’assigner sans ambiguïté une localisation à un objet, dans un système de référence géographique précis, ou à un ensemble d’objets dans un système de référence commun. [PumainJulien]"

Géodésie

Science de la détermination mathématique des dimensions et de la forme de la Terre, ainsi que des variations de son champ de gravité.

Géoïde

Surface équipotentielle particulière du champ de pesanteur terrestre, assimilable, en dehors des terres émergées, au niveau moyen des mers. Le géoïde sert de surface de référence pour la détermination des altitudes. d’après Lexique topographique, Association Française de Topographie.

Géolocalisation

Détermination des coordonnées géographiques d’un objet à la surface ou au voisinage de la Terre.

Géomatique

Ensemble des méthodes et techniques de l’informatique destinées à l’acquisition, le traitement, le stockage, l’analyse, l’interprétation, la restitution et la diffusion des données géographiques.

GPS ( Global Positioning System)

"Système permettant de déterminer les coordonnées géographiques d’un point du globe à partir de l’observation des signaux radio émis par des satellites en orbite autour de la terre.
En fonction de la méthode d’utilisation, du nombre et du type de récepteurs exploités, la précision obtenue sur les coordonnées varie de 100 mètres à quelques centimètres.
Ces satellites ont été mis en orbite par les États-Unis d’Amérique."

Information géographique

Information qui est reliée à une localisation sur la Terre, exprimée par rapport à un système de référence. Une information géographique est une information que l’on peut situer sur un plan, une carte, directement par des coordonnées ou indirectement par relation à une autre information géographique. C’est en particulier, l’information sur les objets ou phénomènes naturels, les ressources culturelles, humaines ou économiques.

Infrastructure d’information géographique

"Ensemble de technologies, de pratiques, de protocoles, de spécifications normalisées, de politiques et de mesures institutionnelles qui servent à faciliter la disponibilité des données spatiales et l’accès à celles-ci. Une infrastructure de données spatiales constitue une base pour la découverte, l’évaluation et l’exploitation de données spatiales par tout type d’utilisateurs.
La directive INPIRE définit ainsi son infrastructure d’information géographique comme étant « des métadonnées, des séries de données géographiques et des services de données géographiques ; des services et des technologies en réseau ; des accords sur le partage, l’accès et l’utilisation ; et des mécanismes, des processus et des procédures de coordination et de suivi établis, exploités ou mis à disposition conformément à la présente directive »"

Interopérabilité

"Capacité que possèdent des systèmes informatiques hétérogènes à fonctionner conjointement, grâce à l’utilisation de langages et de protocoles communs, et à donner accès à leurs ressources de façon réciproque. […]
L’interopérabilité définie ici est l’interopérabilité technique, mais il en existe d’autres types dont l’interopérabilité sémantique qui est associée à un mode de description de l’information contenue dans une base de données (cette description forme les métadonnées).
La directive INSPIRE définit également l’interopérabilité comme la « possibilité de combiner des séries de données géographiques et de faire interagir des services de données, sans intervention manuelle répétitive de telle façon que le résultat soit cohérent et la valeur ajoutée des séries et des services de données renforcée. »"

Interpolation

Reconstitution, en général approximative, d’une grandeur continue à partir d’un ensemble discret de valeurs de cette grandeur.

Isoligne

Ligne joignant des points d’égale valeur. Exemples : courbes de niveau ou isohypses (même altitude), isobathes (même valeur de sonde), isochrones (même valeur de temps ou de durée)…

Lambert

"Projection réglementaire en France métropolitaine, la projection Lambert est une projection conique conforme. La surface de projection est un cône sécant le long de deux parallèles.
Dans le but de minimiser les déformations, la France est découpée en 9 zones couvrant chacune 2° de latitude et se superposant de 50% à ses voisines. Pour les besoins d’amplitude nationale, une projection conique conforme, appelée « projection Lambert 93 », a également été définie pour couvrir l’ensemble de la France métropolitaine."

Latitude

"Angle que fait la verticale d’un point de la surface terrestre avec le plan de l’équateur.
L’angle, mesuré en degrés le long d’un méridien, se compte de 0 à 90 degrés vers le nord ou vers le sud, à partir du plan de l’équateur. Dans certains cas il peut être adopté de mesurer positivement les latitudes vers le Nord et négativement vers le Sud."

Légende

Liste des symboles figurant sur une carte accompagnés du texte donnant leur signification.

Longitude

"Angle formé par le plan méridien d’un lieu avec un plan méridien fixe choisi comme origine.
Le méridien international d’origine est le méridien de Greenwich.
Généralement comptée 0 à 180 degrés vers l’Est ou l’Ouest, la longitude peut également être mesurée positivement vers l’Est et négativement vers l’Ouest."

Métadonnées

"Les métadonnées sont des informations sur des données. Elles peuvent être de très réduites (libellé, date de création, point de contact, projection cartographique utilisée) à très détaillées (mesures de qualité des données, mode de création, contraintes d’utilisation…)
Les métadonnées sont essentielles à la compréhension de l’information enregistrée dans une banque de données.
Ainsi, la directive INSPIRE définit les métadonnées comme étant « l’information décrivant les séries et services de données géographiques et rendant possible leur recherche, leur inventaire et leur utilisation »
La norme ISO19115 définit la structuration des métadonnées géographiques. La norme ISO 19139 est son implémentation technique et fournit une interprétation unique des diagrammes UML et des règles de mise en œuvre en XML"

MNT

Un Modèle Numérique de Terrain, en anglais Digital Elevation Model, est une représentation sous forme numérique du relief d’une zone géographique. Ce modèle numérique peut être composé d’entités vectorielles ponctuelles (points cotés), linéaires (courbes de niveau), surfaciques (facettes) ou représenté en mode raster (cellules ou pixels)

Moissonnage

traduction de l’anglais « harvesting » qui en informatique, est un processus permettant la réplication d’une donnée d’un système dans un autre système de façon automatique et en série, le plus souvent à l’aide d’un service web. Dans le monde de la géomatique, ce procédé est surtout utilisé pour permettre à des catalogues de données de s’échanger leurs contenus. Ce n’est alors pas ce contenu lui même qui est moissonné mais sa description dans le catalogue : on parle alors de moissonnage de métadonnées. Ainsi un catalogue B « moissonné » par un catalogue A permet d’afficher son contenu dans ce catalogue A. Cet échange peut être global ou limité à certains jeux de métadonnées respectant un "filtre" et permettant ainsi de constituer des catalogues spécialisés (des "portails") sur un thème donné.
L’exemple d’usage dans notre ministère est le moissonnage de l’application Adélie par le Géocatalogue national : ainsi lors d’une recherche sur le géocatalogue sur le mot clé « urbanisme » par exemple, on affichera dans le Géocatalogue des résultats issus du catalogue Adélie (toutefois, l’accès aux données de la fiche se fera par Adélie s’il a été autorisé).
Le service web le plus souvent utilisé pour le moissonnage entre catalogues est un standard OGC : le CSW-2 (Catalogue Service for Web version 2). Il existe néanmoins d’autres standards de moissonnage dans des domaines différents, le plus connu étant l’Open Archive Initiative (OAI) dans le monde documentaire.
Il est aussi à noter que le moissonnage peut aussi concerner la découverte d’un service web, par exemple un WMS ou un WFS. Dans ce cas, le moissonage consiste à introduire automatiquement dans un catalogue de données le contenu des informations décrites par le service web (par le "scan" du GetCapabilities dans le cas des WMS & WFS).

Objet géographique

« Une représentation abstraite d’un phénomène du monde réel lié à un lieu spécifique ou à une zone géographique » selon INSPIRE. Une couche est composée d’objets géographiques qui peuvent être de trois types : points, polylignes ou polygones.

Orthophotographie

Image photographique sur laquelle ont été corrigées les déformations dues au relief du terrain, à l’inclinaison de l’axe de prise de vue et à la distorsion de l’objectif pour la transformer en projection cartographique..

Polygone

Forme géométrique fermée et pleine définie par les coordonnées des sommets de son contour.

Projection cartographique

"Formule mathématique permettant de passer de la surface courbe d’un ellipsoïde à la surface plane d’une carte, d’un plan ou de l’écran. La projection transforme les coordonnées géographiques (longitudes et latitudes) en coordonnées planes (X et Y).
Toute projection génère des déformations pouvant altérer les distances, les surfaces, les formes ou encore les directions.
Une projection conforme conserve les angles et les formes.
Une projection équivalente conserve les surfaces"

Raster

Terme anglais définissant un mode de représentation de l’information géographique sous forme d’une matrice de pixels découpant régulièrement l’espace et dont la valeur est représentative de l’information à mesurer sur le terrain.

Référentiel cartographique

Jeu de données validé par une instance officielle comme étant un produit géographique sur lesquels peuvent s’appuyer de nouvelles constructions géométriques de précision moindre ou égale

Référentiel métier

Référentiel cartographique adapté dans le cadre d’un métier ou d’une thématique particulière et communément adopté par les acteurs du domaine.

Relation spatiale

"Relation implicite ou explicite établie dans l’espace entre des entités géographiques.
On peut citer par exemple : le voisinage, l’intersection, l’égalité, l’inclusion et l’adjacence."

SGBD

« Pour une base de données, logiciel permettant d’introduire les données, de les mettre à jour et d’y accéder. » (Arrêté du 30 novembre 1983 - Journal officiel du 22/09/2000 )
Un SGBD a également vocation de permettre le stockage, le traitement, voire la diffusion des données.

SIG (Système d’information géographique)

Approche technologique : un SIG est un ensemble organisé intégrant le matériel, le logiciel et les données géographiques nécessaires pour permettre la saisie, le stockage, l’actualisation, la manipulation, l’analyse et la visualisation de toutes les formes d’informations géoréférencées.
Approche fonctionnelle : c’est un ensemble coordonné d’opérations généralement informatisées, destinées à transcrire et utiliser un ensemble d’information (géographique) sur un même territoire. Ce dispositif vise particulièrement à combiner au mieux les différentes ressources accessibles : bases de données, savoir-faire, capacité de traitement selon les applications qui lui sont demandées.
Pour Michel Didier ("utilité et valeur de l’information géographique" Économica, 1990) : "ensemble de données repérées dans l’espace, structuré de façon à fournir et extraire commodément des synthèses utiles à la décision".

Système d’information

Système constitué des ressources humaines (le personnel), des ressources matérielles (l’équipement) et des procédures permettant d’acquérir, de stocker, de traiter et de diffuser les éléments d’information pertinents pour le fonctionnement d’une entreprise ou d’une organisation. (Il faut différencier le système d’information du système informatique. Ce dernier ne constitue que la partie informatique du système d’information. )

Thème

Ensemble de couches d’objets géographique ayant rapport à une thématique commune (Ex : Couche réseau routier de la BDCarto comprenant les tronçons de voie, les points d’intersection, les éléments particuliers…)

Topologie

Description des relations spatiales entre les entités d’une couche d’information géographique. La topologie assure la cohérence des données géométriques, élimine les redondances dans leur description géométrique et accélère les opérations d’analyse spatiale.

Toponyme

Nom propre attribué à une entité géographique (rivière, commune, rue, lieux dits, route, forêt, …).

Toponymie

Ensemble des toponymes d’une carte.

 
 

Pied de page